La serre de MCFI : bilan de deux années d’existence

15th Sep 2019 Chemicals

En août 2019, la serre de MCFI a eu deux ans : née d’une collaboration entre les entreprises de l’enceinte d’Harel Mallac à Fort Georges, cet espace de 120 mètres carrés a pour vocation primaire de contribuer aux travaux de recherche de MCFI pour de nouveaux engrais biologiques. À l’occasion de la fermeture périodique de la serre pour le renouvellement des sols, nous faisons un bilan de ce projet collectif avec celui qui en est à l’initiative, Kamal Sookun, Head of Sales/Distribution chez MCFI.

Notre équipe de recherche travaille en ce moment sur un nouvel engrais. 

« L’exploitation de la serre est un travail conséquent », confie d’emblée Kamal d’un ton qui ne laisse transparaître ni résignation ni fatigue, mais uniquement de la fierté. En effet, après deux années d’opération et une quinzaine de récoltes fructueuses, la serre rencontre beaucoup de succès auprès des employés impliqués dans le projet.

Une collaboration qui porte ses fruits

Loin d’être une serre commerciale, la serre est une collaboration parmi les employés des entreprises basées dans l’enceinte d’Harel Mallac à Fort George, notamment MCFI, Chemco, Bychemex et Coolkote. Un travail d’équipe qui profite à tous, car les récoltes sont distribuées contre une cotisation purement symbolique. « Le but n’est pas de faire du commerce, mais de faire profiter à nos collègues de légumes de qualité. Nous offrons des quantités de légumes d’une valeur marchande de Rs 50 en moyenne au prix de Rs 10. De ce fait, nous recevons des demandes de la part des employées à chaque récolte. » 

Le renouvellement périodique des sols est un processus vital au bon fonctionnement de la serre. 

La serre étant un environnement isolé, et donc dépourvu d’insectes pour la pollinisation, les légumes qui y poussent sont principalement de variétés hybrides. Ainsi, haricots verts, piments, concombres, laitues, brocolis, lalos et tomates font le bonheur des collaborateurs. Dû au renouvellement périodique des sols de la serre, ils devront prendre patience quelques mois avant de pouvoir profiter encore de ces légumes.

« Le renouvellement périodique des sols est un processus vital au bon fonctionnement de la serre. En règle générale, une serre fonctionne pendant deux ou trois cycles avant d’avoir besoin d’un renouvellement. » En effet, afin d’assurer un bon rendement et éviter toutes dégradations, le sol de la serre doit être parfaitement entretenu, et les précautions nécessaires doivent être considérées afin de ne pas le fatiguer. « Nous devons traiter les plantes contre les parasites, remplacer le charbon que nous utilisons comme substrat de culture et rénover ou remplacer l’équipement utilisé », précise Kamal.

Cette opération nécessite l’intervention de trois personnes, contre une seule en temps normal qui s’occupe de la maintenance quotidienne du ‘potager’. 

Une approche de plus en plus ‘organique.’

À la réouverture de la serre en novembre prochain, Kamal compte s’appuyer davantage sur l’engrais biologique pour les légumes de la serre. « Notre équipe de recherche travaille en ce moment sur un nouvel engrais bio que nous allons tester à la serre. MCFI étant déjà une autorité dans le domaine de l’agriculture, notre démarche à long terme est de convaincre une majorité d’agriculteurs mauriciens à adopter cette pratique saine. »

Souhaitez-vous visiter la serre et profiter des conseils de nos experts? Celle-ci est ouverte au public. Pour planifier une visite, appelez le 216 3965.